26. févr., 2017

Fig. 1 : BL Royal Ms. 6 VI-1 folio 205v (détail) - Omne Bonum – Angleterre - c. 1360-c. 1375.

L'Omne bonum est une enclyclopédie écrite en Angleterre au XIVe siècle par Jacques le Palmer, clerc de l'Échiquier à Londres (administration financière). Il s'agit en fait d'une compilation, puisque Jacques le Palmer a cumulé plus de 1350 notices, classées par ordre alphabétique, empruntées à des auteurs grecs, latins, arabes, juifs, des Pères de l'Église, etc.

Ce manuscrit a attiré mon attention par les dessins esquissés à la mine de plomb dans certaines marges, à côté des initiales historiées. Instructions visuelles et non plus écrites, certaines sont encore bien visibles, d'autres doivent presque être devinées.

Plusieurs hypothèses sont émises par les chercheurs pour les croquis marginaux : il s'agirait là d'instructions pour l'enlumineur, ou bien d'aide-mémoire dessinés par l'artiste lui-même pour son usage personnel (ce n'est pas le cas pour l'Omne bonum, puisque les enluminures ont été peintes après la mort de Jacques le Palmer), mais cette fois d'instructions visuelles et non plus écrites, comme les lettres d'attente. Ces instructions visuelles sont plus rares que les instructions écrites, ou du moins en a-t-on moins conservé la trace, soit qu'elles aient été recouvertes par la peinture de la miniature, soit qu'elles aient été effacées volontairement, ou coupées lors du travail de reliure du manuscrit. Dans la Figure 2 ci-dessous, la miniature a été réalisée dans le sens inverse du croquis.

 

 Fig. 2 : BL Royal Ms. 6 VI-1 folio 239v (détail) - Omne Bonum – Angleterre - c. 1360-c. 1375.

Omne bonum is an encyclopedia of world knowledge written and compiled in the 14th century in England by James the Palmer, a clerk of the Exchequer (financial administration) in London. The texts, 1350 entries classified in alphabetical order, are extracted from theological books, from Greek, latin, Arabic, Jewish authors, etc.

Of particular interest in this manuscript are the marginal sketches next to a few historiated initials. These represent visual instructions for the illuminators. Other authors are of the opinion that marginal sketches […] could be "aide-mémoire", trials, or cues drafted by the artist himself, for his own use...  (Lucy Freeman Sandler, Notes for the Illuminator : The Case of the Omne bonum). This is however not applicable in this manuscript, since the illustrations were completed after the death of James the Palmer.

 It seems that marginal drawings are less common than written instructions. They were often covered by the finished miniature, erased or cut off in the binding process. Sometimes, as in Figure 2, the miniature is reversed, when compared to the sketch.